Le Scandale du siècle
               André Gernez
nouvelordremondial002009.gif
Accueil
Nous avons tous un proche qui souffre ou qui a souffert de la maladie du siècle, le cancer.
Cette maladie qui accompagne par moment nos vie et qui parfois la détruit. Les causes en sont multiples et parmi elles, peut être dénoncée l’utilisation abusive de produits chimiques. Mais aujourd’hui la question n’est pas là. La question est en fait de savoir si tout est mis en œuvre pour éradiquer cette maladie ? Des solutions autres que la chimiothérapie accompagnée de prescriptions médicamenteuses lourdes en effets secondaires. Si je vous disais que la solution existe depuis plusieurs dizaines d’années, qu’un imminent Dr français, André Gernez, l’a trouvée depuis bien longtemps, qu’il a même reçut quantité de prix pour ses travaux, mais que ces derniers ne sont pas mis en application. Qu’en pensez vous ? Vous qui pour certain sont directement touché par les souffrances occasionnées par le cancer. Que feriez vous si vous appreniez qu’une méthode simple, très peu coûteuse et sans aucun effet secondaire existe pour prévenir 93% des cancers, mais que cette dernière est refusée, cachée par une poignée d’oligarques ? Vous vous rebelleriez, vous cririez au scandale, vous iriez dans la rue pour demander réparation ? Non bien sûr, vous comme moi, nous sommes bien trop dociles. A défaut de vous rebellez soyez au moins avertis. Certaines personnes ont bloqué les découvertes extraordinaires du Dr André Gernez, c’est dramatique mais c’est comme ça. Certains intérêts sont plus forts que celui de notre santé. Je vous laisse deviner lesquels.
Notons que ces trouvailles s’appliquent à de nombreuses autres maladies, l’Athéromatose (artères bouchées), la sclérose en plaques, le Parkinson, la myopathie, l’asthme, les allergies, … Le Dr Gernez a des solutions d’une grande simplicité pour prévenir ou guérir toutes ces maladies ! Elles sont vérifiée, vérifiables, et même pour certaines, primées. Alors pourquoi ne pas les mettre en place ?
Dites-vous bien qu’aujourd’hui les multinationales pharmaceutiques sont parmi les plus riches et les plus développées et par conséquent parmi les plus puissantes et influentes sur le plan politique. Comprenez bien également que vous et vos potentielles maladies êtes leur fond de commerce ! Que si les principales altérations de votre corps peuvent être évitées quasiment sans un sou, alors ces énormes sociétés font faillite ! On en revient une fois de plus au fait que tout privatiser n’est pas une solution. Les entreprises privées n’agissent pas dans l’intérêt des citoyens mais seulement de ses actionnaires.

Longue vie à vous mes frères et sœurs fond de commerce.
            

                                                                                              MatriceNOM
André Gernez
André Gernez, né en 1923, est le père de la théorie des cellules souches. Il a collaboré sur ce sujet avec Konrad Lorenz. Gernez observe que l'hypophyse régule environ 70 divisions cellulaires au cours d'une vie humaine en utilisant la somathormone, également appelée hormone de croissance. L'homéostasie est atteinte après la production de 3,2 milliards de nucléotides structurées par les 12,000 gènes humains. Il recommande des traitements à pratiquer lors de la période de reconnaissance-tolérance, c'est à dire moins de 3 mois après la naissance de l'enfant.
Biographie

En 1938, Gernez devient le plus jeune bachelier de France à l'age de 15 ans. Au cours de la seconde guerre mondiale, il est incorporé comme médecin dans l'armée allemande. Ensuite, il travaille quatre années en Suède, aux Etats-Unis, puis au Canada ; il y découvre en 1948 la plasticité des cellules souches.

En 1967, le Docteur Gernez formule les Néo-postulats biologiques et pathogéniques à l'occasion du congrès médical mondial de Tokyo qui décrivent le fonctionnement des cellules souches. Il s'oppose alors aux dogmes scientifiques du double cycle cellulaire et de la fixité neuronale. A cette occasion, il constitue l'Union Biologique Internationale avec ses collaborateurs : les professeurs Gellé et Nihous ; les docteurs Delahousse, Lacaze, Dumont, Deston et Jean-Pierre Willem. Selon les propos du Dr Lacaze, "André Gernez a réalisé un énorme travail de lectures médicales pour mettre en valeur des évidences"[1]

L'équipe du docteur Gernez réalise ensuite des travaux sur le cancer, la schizophrénie, la myopathie, le Parkinson, l'alzheimer, le psoriasis, l'asthme, l'allergie et la sclérose en plaques.

Lors de ses rencontres avec Konrad Lorenz, Gernez devient expert en biologie comportementale avec l'éthologie. Cette science des moeurs préconise un système social ayant des valeurs fortes imposées pour éviter la dégénérescence d'une civilisation hyper-domestiquée. Gernez élabore alors sa thèse sur le fonctionnement du cerveau qui réfute le découpage en deux hémisphères droit et gauche. Au contraire, le cerveau humain se constitue par la superposition de 4 couches neuronales : le cerveau reptilien (qualifié de physique), le cerveau émotionnel, le cerveau logique (ou néocortex) et le cerveau immunitaire (situé dans le système digestif). Gernez rappele que les recherches archéologiques prouvent que le besoin de croyances est propre à l'espèce humaine depuis plusieurs dizaines de milliers d'années. Il souligne ce besoin biologique de croire lors d'une conférence à la Sorbonne.

En 2008, sa collaboration avec le docteur Rodet l'amène à envisager d'utiliser un brumisateur contenant du plasma marin isotonique pour vivifier le sang universel à transfuser[2]. Gernez préconise d'unifier plusieurs protocoles dans une seule procédure simple, rapide, douce et gratuite. Mais seules des infrastructures institutionnelles peuvent légalement garantir une transfusion sanguine universelle par adoption immunitaire.
Expérimentations
Concernant les allergies, la procédure consiste à souffler une pincée de poussière de maison recueillie de préférence en août dans le sac d'un aspirateur domestique. Il convient d'y ajouter un mélange de polens vendus dans le commerce. La stérilisation est inutile en raison de la couverture par les immoglobines maternelles présentes dans les 3 premiers mois suivant la naissance de l'enfant. En 2006, le congrès mondial d'allergologie à Berlin a confirmé officiellement cette théorie non-hygièniste.
Dès 1974, les résultats obtenus par l'INSERM démontrent que le cancer peut être soigné dans 93% des cas ; de plus, un traitement préventif réduit la morbidité cancéreuse de 50% par la simple pratique de réductions alimentaires annuelles.
280000 nouvelles personnes sont atteintes de la maladie d'Alzheimer en France (2007). Gernez explique que la consommation de drogues et de produits chimiques ont accèléré la division des cellules souches. Cette croissance de l'Alzheimer s'observe donc logiquement en occident. Pour prévenir cette maladie, il est nécessaire de réinformer les cellules en consommant des aliments biologiques.
L'Hospital for Sick Children de Toronto (Canada) officialise en mars 2001 la « tolérance immunitaire post natale des 3 premiers mois ». En effet, 10 greffes de cœur sur des nourrissons ont été totalement réussies sans médicament et avec des groupes sanguins différents ; ces résultats sont communiqués avec 10 ans de recul.
Récompenses

1979: André Gernez et Konrad Lorenz recoivent le prix « Hans Adalbert Schweigart » décerné par un conseil scientifique de 40 Prix Nobel. Ils reçoivent cette récompense en remerciement de leurs apports à la théorie cellulaire le 17/06/79 à Salzburg en Autriche.
2007: Médaille d'or de la société pour l'encouragement au progrès remise le 19 novembre 2007 au Sénat à Paris.
Critiques

Gernez se heurte aux lobbies médicaux ("Nous ne vous aiderons pas !"). En 1991, il demande sa radiation de l'ordre des médecins. Il proteste ainsi contre cette institution ; sa requête prend effet le 10/03/95. En France, la dénomination Union Biologique Internationale est interdite selon les propos de son président Jean-Pierre Willem. Cette ONG utilise désormais le sigle OUI pour Organic Union International.
nouvelordremondial029001.jpg
La vidéo sur ce lien :
(A voir également le
vol.2)